Moisissure dans les entretoits- Causes et solutions de traitement

Moisissure dans un entretoit- exemple
Vue d’un contreplaqué naturel après traitement
Moisissure dans un entretoit- exemple
Moisissure dans un entretoit- exemple

Les causes de la moisissures dans un entretoit

Les causes les plus fréquentes sont:

  • Humidité excessive
  • Soffite bouchés
  • Évent de plomberie branché dans l’entretoit
  • Ventilateur de salle de bain
  • Absence de pare-vapeur
  • Manque d’isolation
  • Manque de ventilation (maximums)
  • Échangeur d’air déficient

 

Les solutions de décontamination

  • Traitements de contreplaqués en pression négative
  • Traitements des surfaces affectées
  • Application d’un traitement après décontamination des surfaces.
  • Ré-isolation
  • Installation d’un pare-vapeur (travaux correctifs)
  • Installation de « styrovent » ou « pare-laine » pour libérer les soffites.
  • Installation de solutions de ventilation
  • Parfois, enlèvement des contreplaqués s’ils sont trop abîmés.

Exemples de moisissures – prises de vue en laboratoire.

Penicillium- une moisissure utile ou dangereuse?

Article sur Penicillium

Basé sur le diaporama de Penicillium
Par: Rodérick Bouchard
B.Sc., Microbiologiste Agrée

Portrait

Penicillium est une moisissure beaucoup répandue à multiples usages. On dénombre plus de 200 espèces de ce mycète. Il y a plusieurs utilités attachées à ce genre, tel que la découverte de la pénicilline à l’aide des toxines produites par les espèces chrysogenum et notatum ou la fabrication de fromage par les espèces roqueforti, camembertii et glaucum. Cependant, malgré ces multiples usages que nous en faisons, en contrôlant ces toxines dans le cas des antibiotiques ou en les éliminant à l’aide de procédés comme la pasteurisation dans le cas des fromages par exemple, elles restent une moisissure qui représente un risque pour la santé, s’il y a croissance dans une maison.

Comme vous pouvez vous en doutez, on peut retrouver cette moisissure à l’état naturel dans plusieurs lieux. Le sol, les fruits, les légumes, les épices, le bois et  les produits alimentaires par exemple. Cependant, elle peut aussi se retrouver sur des matériaux de construction et dans la poussière si les conditions lui sont favorables. Selon INSPQ, les Penicillium ont été mesurés en concentrations significatives dans 53 % des maisons contaminées par des moisissures avant des travaux. Les matériaux où on la retrouvait lors de cette étude était les matériaux absorbants, tels que le gypse, le matériel isolant, les doublures de fibres de verre des matériels CVC ainsi que les tapis et les moquettes.

 

Condition de croissance

La température de croissance est entre 5 au 37°C. Il prolifère de façon optimale entre 20 et 30°C. L’activité de l’eau libre doit être entre 0,78-0,88 et Penicillium poussera avec un degré d’humidité étant modéré à élevé. Elle peut se nourrir de plusieurs nutriments, comme la cellulose dans les matériaux de constructions, du calcium dans les fromages ou des matières organiques du carbone dans les fruits et les légumes (sucres par exemple).

Risque de la santé

Même si Penicillium a plusieurs utilités, toutes les souches de cette moisissure sont dangereuses pour la santé. Il y a des risques liés à l’inhalation des spores ou des toxines produites par celui-ci.  Voici une liste de symptômes possibles.

  • Réaction Allergène ( P. chrysogenum est listé comme un des 4 mycète les plus allergène tel que irritation des yeux, de la peau, symptômes respiratoire liés au rhume et à la grippe.)
  • Peut induire l’asthme et provoquer des crises d’asthmes.
  • Maux de tête
  • Fatigue chronique

La gravité des symptômes sera déterminé par le temps d’exposition, la sensibilité individuelle du sujet, s’il y a contact direct entre la moisissure et la peau pour donner quelques exemples.

Comment savoir si Penicillium est dans mon logement?

  • Penicillium peut être vu par une inspection visuelle. Si vous voyez une croissance verdâtre bleue, noire ou blanchâtre dans votre domicile ou sur la nourriture. Les moisissures dès que visible sont un problème. Cependant, une inspection visuelle ne permettra pas d’identifiée Penicillium, qui est très semblable à Aspergillus, ou d’autres moisissures à l’oeil nu. C’est pourquoi il faut faire une analyse microscopique pour une confirmation.
  • Elle pourrait dégagée une odeur de terre, de moisi qui pourrait s’apparenter à l’odeur du fromage bleu ou du camembert.
  • Si vous avez des symptômes récurrents comme ceux nommé ci-dessus

En résumé, une inspection visuelle, une observation des symptômes et d’une forte odeur de moisi peuvent signifier une infestation par Penicillium.

Dans le doute

Si vous avez des doutes, nous pourrons faire une évaluation à savoir s’il y a bien présence de Penicillium avec les tests appropriés  à votre domicile. S’il y a présence de celui-ci, notre équipe de professionnel sait comment l’éliminer sans risque pour votre santé.

Vous pouvez nous joindre par téléphone au (418) 476-0360  ou par courriel à infos@decontaminationquebec.com. Il nous fera plaisir de vous aider.

Bibliographie

Institut de santé centrale du Québec, https://www.inspq.qc.ca/moisissures/fiches/penicillium-spp, page consulté le 20 juin 2017, Mise à jour le 28 juillet 2016

Penicillium Species As Indoor Air Contaminants, http://www.moldbacteriaconsulting.com/fungi/penicillium-species-as-indoor-air.html, consulté le 20 juin 2017, 2017

Belgarbi-Dutron L., étude de la morphologie de Penicillium roqueforti, http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/tp-direct/etude-de-la-morphologie-de-penicillium-roqueforti, Université de Lyon, consulté le 20 juin 2017

New-Brunswick Museum, Penicillium, http://website.nbm-mnb.ca/mycologywebpages/Moulds/Penicillium.html, consulté le 20 juin 2017

Les Penicillum, http://www.univ-brest.fr/esiabscientifique/Mycologie/Principaux_groupes/Les+Penicillium, Université de bretagne occidentale, consulté le 20 juin 2017

Dr Jackson Kung’u, Penicillium, https://www.moldbacteria.com/mold/penicillium.html, Mold and Bactéria Consulting Laboratories, consulté le 20 juin 2017

 

La mérule comme contaminant dans les maisons.

Article sur la mérule

Diaporama sur Serpula lacrymans
Par: Rodérick Bouchard
B.Sc., Microbiologiste Agrée

 

 

Portrait

Serpula lacrymans, communément appelé la mérule pleureuse est une moisissure qui peut se retrouver dans les habitations québécoises. Elle s’est beaucoup répandue au Québec au cours des années 2010, ce qui en fait un phénomène récent. Pour commencer, c’est un champignon lignivore, qui s’attaque surtout au bois d’œuvre et ses substituts. De plus, il a un faible besoin en eau, ce qui lui permet de proliférer dans les milieux qui seraient considérés hostile pour d’autres moisissures.  C’est une moisissure blanchâtre au début de sa vie, qui deviendra jaunâtre-brune pendant sa croissance. De ce fait, les basidiospores qu’elle relâchera seront blanchâtres à leur tour.  Pour terminer ce portrait, elle se développe dans le bois en particulier car elle l’humidifie pour se nourrir de la cellulose à l’intérieur. Par conséquent, une contamination du bois par la mérule fait perdre sa résistance à celui-ci.

Condition optimale pour sa croissance

La température optimale pour la croissance de S. lacrymans est de 19 à 21°C. Cependant, elle peut survivre entre 5 et 22°C. Pour qu’il y est de la croissance sur le bois, la mérule peut pousser sur du bois à 22% d’humidité au minimum. Elle atteindra une croissance maximale à 35% d’humidité. Comme la plupart des moisissures, un endroit fermé et humide va favoriser la croissance de S. lacrymans. À noter que les bois résineux sont les plus à risques ( Sapin, pin, etc.)

Risques associés à la santé

Les problèmes de santé liées à inhalation de spore de S. lacrymans sont d’ordre respiratoire, cependant les études continuent afin de lier directement l’inhalation de ces spores à certains problèmes de santé.
Pour l’instant, on peut dire que cela peut entraîner les problèmes suivants :

  • Allergie
  • Sinusite
  • Bronchite
  • Asthme

Risques physiques des lieux

Étant donné que la moisissure s’attaque au bois, on peut se douter que non-traité, elle peut faire des dégâts dans une maison. On peut la retrouver sur les murs, les planchers, la toiture et dans l’entretoît. Il se peut aussi que celle-ci soit dissimuler. Elle diminue l’intégrité du bois, ce qui pourrait causé des risques d’accident physiques et dans le pire scénario, des effondrements.

Comment savoir si la mérule est chez soi?

Voici quelques indices qui peuvent aider à savoir s’il y a présence de S.Lacrymans.

  • Présence d’une substance ouateuse
  • Présence de filaments long et très minces blanchâtre grise.
  • Une masse gélatineuse rouge-brune.
  • Le S. lacrymans dégage une forte odeur apparente aux champignons.
  • Déformation et bombement associées au bois de la maison.
  • Tout ce qui peut ressembler aux photos en vision macroscopique

Dans le doute:

Si vous avez des doutes, nous pourrons faire une évaluation à savoir s’il y a bien présence de S. lacrymans à votre domicile et si c’est le cas, notre équipe de professionnel sait comment l’éliminer sans risque pour votre santé.

Vous pouvez nous joindre par téléphone au (418) 476-0360 ou par courriel à infos@decontaminationquebec.com. Il nous fera plaisir de vous aider.

Bibliographie

Institut de santé centrale du Québec, https://www.inspq.qc.ca/moisissures/fiches/serpula-lacrymans, page consulté le 1er juin 2017, Mise à jour le 28 juillet 2016
Sociétés Mycologiques des Hautes-Vosges, http://www.smhv.net/merule-serpula-lacrymans.ws, Consulté de 1er juin 2017. Mise à jour en 2012
Inspection mon toit, http://www.inspectionmontoit.com/le-saviez-vous-elements-a-inspecter-dans-une-maison/merule-pleureuse/, Consulté le 1er juin 2017.
Chantal Gauthier, http://www.mycoquebec.org/bas.php?trie=M&l=f&nom=Serpula%20lacrymans%20/%20M%C3%A9rule%20pleureuse&tag=Serpula%20lacrymans&gro=68, page consultée le 1er juin 2017,

Les dangers pour la santé – Avis d’un microbiologiste

Est-ce que la moisissure à la maison est dangereuse?

La croissance de moisissure peut s’avérer nocive pour la santé pour deux principales raisons. La première est que la croissance de moisissures va augmenter la concentration de spores de celles-ci dans l’air. La qualité de l’air à la maison devrait avoir une concentration plus faible de spore que la quantité dand l’air extérieure. S’il y a prolifération de moisissures, le ratio risque d’être inversé et cela signifie que les occupants de cette maison risquent inhaler beaucoup plus de ces spores. La deuxième façon que les moisissures peuvent être nocives pour la santé est que celle-ci produisent diverses substances pour inhiber la présence des autres organismes et éliminer ceux-ci. Un exemple qui a menéà un antibiotique très connu est la découverte de la pénicilline basé sur une substance émise par des moisissures du genre Penicillium. Cependant, même si ceci est un exemple constructif de l’utilisation des moisissures, les substances produites par d’autre genres de moisissures et même d’autres souches de Penicillium peuvent aussi être nocives pour la santé des homme. Ce qui suit est une liste de symptômes qui seraient liés à l’exposition aux moisissures. Veuillez noter que la fréquence et la gravité de ces symptômes dépend de la sensibilité, la longueur d’exposition du sujet.

Les symptômes les plus fréquents sont les suivants:

  1. Sécrétion fréquente
  2. Fatigue chronique
  3. Insomnie et problème du au manque de sommeil
  4. Toux et gorge irritée
  5. Irritation de la peau et démangeaisons
  6. Problème respiratoire
  7. Obstruction des voies nasales
  8. Migraine
  9. Irritation des yeux et rougeur.

Source: Gouvernement du Québec, Reconnaître et éliminer les moisissure à la maisonhttp://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/reconnaitre-et-eliminer-les-moisissures-dans-la-maison/, Page consultée le 29 mai 2017.

Bien sûr il existe d’autres symptômes possibles dépendamment de facteur diverses comme nommé ci-dessus.

Pour en savoir plus ou pour toute question spécifique à votre maison contactez-nous. Au plaisir !

 

 

Explorons les moisissures

Article sur les moisissures
Par: Rodérick Bouchard
B.Sc., Microbiologiste Agrée

Qu’est-ce la moisissure?

Les moisissures font partie du règne des mycètes, communément appelé champignon. Elles sont classées dans celui-ci parce qu’elles ont un aspect et un mode de vie semblable. Cependant elles se distinguent du reste de cette classe par leur organisation cellulaire, leur cycle biologique et leur reproduction (1). Elles sont utilisées dans plusieurs domaines, tels que la santé, si l’on regarde la découverte d’antibiotique, l’alimentation si l’on regarde différents types de fromages par exemple et dans les écosystèmes, où elles se chargent de décomposer les matières complexes en matières simples. Elles ont leur utilité dans la nature, mais il ne demeure pas moins qu’elles peuvent être nuisibles pour l’homme.

Source: [1]          L. Prescott, J. Harley, D. Klein, Microbiologie 2e édition française, Université de liège,  2003, Chapitre 25.7, p.564

Où retrouve-t-on une moisissure?

On peut les retrouver dans n’importe quel endroit où il y a des nutriments organiques car celles-ci se nourrissent par un procédé appelé phagocytose. Ce procédé leur permet ainsi d’accéder aux nutriments environnants dont elles ont besoin pour croître. Pour une croissance optimale, celles-ci ont besoin d’un milieu favorisant leur croissance. Voici quelques variables pouvant jouer sur la croissance des moisissures dans un milieu.

  • L’humidité
  • La température
  • Les nutriments disponibles
  • Le taux d’O2
  • La luminosité
  • Disponibilité d’eau libre

Les spores de moisissures sont omniprésentes dans l’environnement. Ils voyagent par courants d’airs ou à l’aide de vecteurs externes, tels que les humain et les animaux, un peu comme le pollen d’une fleur voyage. Si ces spores arrivent à atteindre un lieu où les conditions sont optimales, il y aura croissance. En gardant en tête les variables nommés ci-dessus, les endroits les plus probables où l’on risque de retrouver des moisissures dans une maison seraient les suivants.

  1. Dans la salle de bain
  2. Les gardes robes
  3. La toiture et l’entre toit
  4. Les fenêtres et les portes patios
  5. Le plafond
  6. Tout endroit restreint, mal ventilé ou susceptible d’avoir eu un écoulement d’eau

Est-ce que la moisissure à la maison est dangereuse?

La croissance de moisissure peut s’avérer nocive pour la santé pour deux principales raisons. La première est que la croissance de moisissures va augmenter la concentration de spores dans l’air. La qualité de l’air à la maison devrait avoir une concentration plus faible de spores à l’intérieur que la concentration de spore retrouvée dans l’air extérieur. S’il y a prolifération de moisissures, le ratio risque d’être inversé et cela signifie que les occupants de cette maison risquent inhaler beaucoup plus de ces spores.

La deuxième raison pourquoi les moisissures peuvent être nocives pour la santé est que celle-ci produisent diverses toxines pour inhiber la présence des autres organismes et éliminer ceux-ci. Un exemple qui a mené à un antibiotique très connu est la découverte de la pénicilline basée sur une substance émise par des moisissures du genre Penicillium. Cependant, même si ceci est un exemple constructif de l’utilisation des moisissures, les toxines produites par d’autre genres de moisissures et même d’autres souches de Penicillium peuvent aussi être nocives pour la santé des hommes. Ce qui suit est une liste de symptômes qui seraient liés à l’exposition aux moisissures. Veuillez noter que la fréquence et la gravité de ces symptômes dépendent de plusieurs facteurs tel que la sensibilité individuelle d’une personne, la longueur d’exposition du sujet, la concentration présentent dans l’atmosphère pour donner quelques exemples.

Les symptômes les plus fréquents sont les suivants:

  1. Sécrétion fréquente
  2. Fatigue chronique
  3. Insomnie et problème dû au manque de sommeil
  4. Toux et gorge irritée
  5. Irritation de la peau et démangeaisons
  6. Problème respiratoire
  7. Obstruction des voies nasales
  8. Migraine
  9. Irritation des yeux et rougeur.

Source: Gouvernement du Québec, Reconnaitre et éliminer les moisissures à la maison, http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/reconnaitre-et-eliminer-les-moisissures-dans-la-maison/, Page consultée le 29 mai 2017.

Comment savoir s’il y a présence de moisissures chez soi?

Il est relativement facile de savoir s’il y a de la moisissure dans un lieu. Premièrement, il se peut que la prolifération de moisissures soit visible à l’œil nu. Il se peut même que vous en ayez déjà vu et en avez même nettoyé lors d’un ménage de printemps.

Voici quelques images qui montre des proliférations de moisissures sur dans une maison.

 

De plus, certaines substances dégagées par les moisissures ont une odeur particulière. L’expression « Ça sent le renfermé! » exprime bien le type d’odeur que l’on pourrait s’attendre. Une odeur de moisi ou qui sent comme de la terre définit bien cette odeur. Finalement, si jamais vous ne voyez pas de croissance de moisissure, il se peut qu’il y ait des dommages physiques sur les lieux causés par celle-ci. Un plancher de bois moisi sera plus mou qu’à la normal par exemple. Il pourrait y avoir des traces d’écaillements, de cernes ou de gondolements sur un mur ou un plafond indiquant une possible fuite d’eau dans le mur.

Comment se débarrasser des moisissures?

Si la croissance n’est pas très grande, le rebord d’une fenêtre par exemple, une solution d’éthanol suffira à nettoyer la surface. Cependant en concentration plus importante, cela ne fonctionnera pas. Voyez la moisissure comme un problème de tuyauterie. Si une toilette bouche, on n’appelle pas le plombier. Cependant si une partie de la tuyauterie est à refaire, il est préférable d’appeler des professionnels qualifiés.

TRUC À NE PAS FAIRE 

Le plus gros mythe sur le traitement :

Si vous avez un problème de moisissure, NE METTEZ PAS DE PEINTURE ANTI-MOISISSURE en pensant régler le problème. La peinture anti-moisissure sert à faire de la prévention contre les moisissures. Cela signifie que la majorité des peintures anti-moisissure ne traite pas la moisissure qui est déjà présente dans votre domicile. Vous ne faites que cacher le problème dans cette situation. Cette peinture finira par faire des « bosses » où elle a été appliquée dû à la croissance qui sera peut-être ralenti mais toujours là. De plus, il se peut que la concentration de spores dans l’air reste aussi élevée, dépendamment de la grosseur de la zone à couvrir, sans compter qu’il faudra traiter la moisissure en arrière de cette peinture pour le traitement adéquat.

L’apparition de moisissure est liée avec un problème à régler avec votre domicile. Si vous faites le traitement vous même d’une petite zone, assurés vous d’avoir le traitement et les produits adéquats et de savoir la cause de l’apparition de moisissures.

Nos services

Notre équipe est composée de personnes qualifiées et d’expériences, qui sont capable de travailler avec les croissances de moisissures. Nous connaissons les protocoles pour les diverses situations et nous travaillons de façon rigoureuse afin d’offrir un service de qualité. De plus, nous avons de l’expérience pour enlever ces dernières autant dans les endroits les plus dégagées que dans les endroits les plus restreints. Finalement, nous réalisons des travaux dans les résidences, dans les bureaux les immeubles et les locaux commerciaux.

En plus d’identifier la cause et d’éliminer les croissances de moisissure, nous offrons les services suivants:

  • Estimation complète et détaillée des travaux.
  • Gestion et exécution des travaux de décontamination.
  • Mise en place des protocoles établis.
  • Mise au courant de l’évolution du chantier et photos complètes.

Une fois le travail fini, nous serons en mesure de vous dire quelle était la cause et fournir des recommandations pour éviter qu’une situation semblable se reproduise. Nous offrons aussi un service d’expertise juridique au besoin. Finalement, nous pouvons également assurer le service clé-en-main de nettoyage de conduits de ventilation lors d’une décontamination.

 

Stachybotrys chartarum: la fameuse moisissure noire?

Basé sur le diaporama de Stachybotrys chartarum
Par: Rodérick Bouchard
B.Sc., Microbiologiste Agrée

Dans cet article, nous explorerons plus en détails le genre de moisissure Stachybotrys, en particulier l’espèce chartarum. L’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) a identifié cette espèce en particulier comme une cause de problème de santé dans les maisons où elle se retrouve. C’est pourquoi nous explorerons ce sujet dans cet article.

Portrait de Stachybotrys chartarum

Stachybotrys chartarum, communément appelée « moisissure noire », est soit de cette couleur ou soit verdâtre. À noter que malgré ce nom commun, elle n’est pas la seule moisissure noire, comme vous pouvez voir dans les articles portant sur Penicillium, Aspergillus ou Cladosporium. Dans la nature, on retrouve le S. chartarum dans le sol et elle est répertoriée partout dans le monde. Ensuite, c’est un mycète qui se nourrit principalement de cellulose, constituant des cellules végétales. Elle n’a pas de préférence pour trouver cette cellulose, ce qui fait que l’on peut la retrouver dans plusieurs milieux, tant que ceux-ci ont cette composante en quantité suffisante. Pour donner quelques exemples, on peut retrouver S. chartarum dans les milieux suivants :

  • Bois
  • Textile
  • Papier
  • Isolant mousse
  • Tissu

Cette moisissure n’est pas très compétitive avec les autres, étant donné que ces exigences de croissance faisant en sorte qu’elle ne prolifère pas très vite non plus.

Voici des photos montrant la vision macroscopique et microscopique de S. chartarum.

 

 

Aperçu de ce qu’aurait l’air une infestation de S. chartarum

S. chartarum grandissante sur un milieu sélectif

 

 

 

 

 

 

 

La masse de conidies de S. chartarum au bout du conidiophore. On peut presque voir tout le phialide. La gélatine a été enlevé par le fixatif. Observé au microscope électronique.

S. chartarum vue au microscope à objectif

 

 

Condition de croissance optimale de Stachybotrys chartarum

D’abord, Stachybotrys chartarum peut croître à des températures variant entre 2°C et 41°C. Elle atteint une croissance optimale entre 23°C et 27°C. Ensuite, elle a besoin d’un milieu fortement humide pour se développer. En outre, elle prend plus de temps que la plupart des autres moisissures dans son procédé de développement. En effet, la plupart des moisissures prennent 24h à développer des spores en milieu humide, celle-ci en prendra 48h. Finalement, elle a besoin d’un taux activité d’eau fort pour se développer. Dans le cas de S. chartarum, le minimum est de 0,94 et il croit de façon optimale à 0,98.

Risque pour la santé en lien avec Stachybotrys chartarum

La littérature reconnait que certaines toxines produites par Stachybotrys chartarum peuvent entraîner des problèmes de santé chez les animaux. En ce qui concerne les êtres humains, les études n’ont pas encore été faites mais, on pense qu’elles seraient neurotoxiques pour nous. Voici quelques exemples de symptômes reportés par des gens ayant été en contact avec un milieu comportant cette moisissure:

  • Allergie
  • Irritation des yeux, de la peau.
  • Symptôme respiratoire causé par les toxines qui peuvent aller jusqu’à la fibrose pulmonaire
  • Diarrhée
  • Symptôme liée à la grippe et au rhume
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Dermatite

La gravité des symptômes listés ci-dessus peut varier selon certains facteurs tels que la durée d’exposition et à la sensibilité du sujet par exemple.

Quelques faits intéressants

  • Il est très possible que l’apparition de Stachybotrys chartarum indique la présence d’autres moisissures parce qu’elle a des conditions de croissance plus difficile à obtenir favorisant les autres moisissures aussi.
  • Une croissance avancée de cette moisissure est une bonne indication que le logement pourrait être jugé malsain, car la prolifération de celle-ci est très lente.
  • S. chartarum produit des spores, mais ceux-ci ont du mal à se répandre dans l’air, car ils doivent être secs et ils doivent être transportés mécaniquement (en s’accrochant à la poussière par exemple).

Voici quelques photos de cas plus extrêmes de S. chartarum dans différents lieux

Croissance de S. chartarum à l’arrière du panneau mural de gypse endommagé par l’eau derrière une cabine de douche en sous-sol. Une nappe phréatique élevée a causé des inondations dans le sous-sol

Forte croissance de S. chartarum et d’autres champignons sur un panneau mural de gypse dans un sous-sol de l’école inondée. Cette croissance s’est produite environ une semaine après l’inondation. Ce panneau a été retiré avant le remodelage

Croissance de S. chartarum sur un revêtement de papier (flèche ci-dessus) isolant en fibre de verre. Ce papier touchait l’autre qui couvrait le revêtement de plâtre au plafond, résultant en une croissance excessive de moisissures. Le bâtiment avait une fuite de toiture qui s’égouttait sur le plafond et sur l’isolation.

 

Comment savoir si S. chartarum est présente dans mon logement.

En premier lieu, faites une inspection visuelle de la maison pour voir si vous voyez des traces noires ou verdâtres. En effet, ce genre de marques comme sur les photos et du matériel endommagé sont de bon indice de sa présence. Ensuite, utilisez votre odorat pour voir si une pièce dégage une odeur de terre ou de moisi.  S. chartarum par son métabolisme libère des produits organiques volatiles. Finalement, regardez si un occupant de la maison a des symptômes similaires à ceux nommé ci-dessus.

Conclusion

Nous espérons que cet article vous en a un peu plus appris sur Stachybotrys chartarum. Si vous avez des doutes que votre habitation contienne de la moisissure ou pour toute autre question concernant ce sujet, nous pourrons faire une évaluation à savoir s’il y a bien présence de S. chartarum ou d’autres genres de moisissures avec les tests appropriés à votre domicile. Notre équipe de professionnel sait comment confirmer la présence de moisissure et éliminer celle-ci sans risque pour votre santé.

Vous pouvez nous joindre par téléphone au (418) 476-0360 ou par courriel à infos@decontaminationquebec.com. Il nous fera plaisir de vous aider.

.

Bibliographie

Institut de santé centrale du Québec, https://www.inspq.qc.ca/moisissures/fiches/stachybotrys-chartarum, page consulté le 13 juin 2017, Mise à jour le 28 juillet 2016

Sociétés Mycologiques des Hautes-Vosges, http://www.smhv.net/moisissures.ws#AnchorB17501809, Consulté de 13 juin 2017. Mise à jour en 2012

Berlin D. Nelson, Professor, Department of Plant Pathology, North Dakota State University, Stachybotrys chartarum: The Toxic Indoor Mold, http://www.apsnet.org/publications/apsnetfeatures/Pages/Stachybotrys.aspx, 2001, consulté le 13 juin 2017

Hardy Diagnostics, Stachybotrys Selective Agar, https://catalog.hardydiagnostics.com/cp_prod/Content/hugo/StachybotrysSelectiveAgar.html, 2017, consulté le 13 juin 2017

C.Iden, Facts about Stachybotrys chartarum and Other Molds, http://www.homeinspectorsacramento.com/facts-about-stachybotrys-chartarum-and-other-molds/, 20 août 2013, consulté le 13 juin 2017

QCI Mold & Water Damage, Toxic Black Mold – Stachybotrys chartarum, https://qci-online.com/remove-black-mold/toxic-black-mold-stachybotrys-chartarum/, 2017, consulté le 13 juin 2017

Mesure de l’Aw dans l’agroalimentaire, https://www.agro-agri.fr/mesures-Aw-dans-agroalimentaire.html, Publié le 30 mars 2012, consulté le 15 juin 2017

Cladosporium: une moisissure faite forte

 Article sur Cladosporium

Basé sur le diaporama de Cladosporium
Par: Rodérick Bouchard
B.Sc., Microbiologiste Agrée

Portrait de Cladosporium

Dans cet article, nous explorerons plus en détails le genre de moisissure Cladosporium. Cet article est séparé en deux sections car l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) a identifié en particulier deux espèces de Cladosporium, soit Cladosporium cladosporioides et Cladosporium herbarum.

Pour vous donner une idée générale de Cladosporium, ce sont des champignons filamenteux imparfaits appartenant à la classe des Deutéromycètes.  Ce genre comprend 40 espèces environ.  Ils sont cosmopolites et ubiquitaires (air, sol, plantes, céréales, produits alimentaires, etc.), extrêmement communs surtout en zone tempérée. De plus, ils sont qualifiés comme étant saprophytes et phytopathogènes .  Certaines espèces provoquent des allergies de type I et III ainsi que des mycoses. Finalement, on les retrouvent dans plusieurs habitations canadiennes (100% des sites examinés dans l’étude de INSPQ), d’où l’intérêt porté à cette moisissure.

1. Cladosporium herbarum : Portrait

L’espèce type est Cladosporium herbarum . Effectivement, cette espèce à elle seule contient plus de 30 variétés. Elle est reconnue pour être la colonisatrice la plus rapide des substrats morts, en particulier les matières végétales. De plus, elle est reconnue comme étant un parasite chez les végétaux. Nous pouvons retrouver cette espèce un peu partout. En effet, elle peut être dans l’air, l’eau, le sol, la nourriture et dans les végétaux. Elle pousse aussi sur des matériaux de construction tels que le bois, le cuir, les matériaux synthétiques, le papier, les châssis des fenêtres et les plâtres humides. Finalement, c’est l’un des mycètes qui a une bonne résistance aux rayons UV et au rayon gamma. On peut se servir en autre de ces moisissures pour tester la résistance des matériaux aux moisissures.

Voici des photos montrant la vision macroscopique et microscopique de C. herbarum

                           

Sur la photo de gauche, on voit la croissance de C.herbarum sur un parchemin, dans celle de droite c’est une croissance sur milieu M2YA.  Comme vous pouvez le constater, cette espèce a des colonies qui peuvent être vertes poudreuses à olive noire. Le revers de ces colonies est noires à vert-foncé.

Cladosporium herbarum vu d’un microscope optique

 

 

 

 

 

 

Conidie de Cladosporium herbarum vu d’un microscope optique.

2. Cladosporium cladosporioides – Portrait

Le C. cladosporioides est une espèce comptant une seule variété enregistré connu. On retrouve ce mycète dans le sol, l’eau, les produits alimentaires et les produits végétales en décomposition. De plus, celle-ci se retrouve aussi dans les matériaux de construction tels que le textile, la peinture murale et la pâte à bois et sur les châssis des fenêtres. Elle est utilisée pour tester la résistance des matériaux à la moisissure. Finalement, elle peut aussi pousser sur la poussière, servant ainsi de source de nourriture aux acariens.

Voici des photos montrant la vision macroscopique et microscopique de C. cladosporioides:

 

 

 

 

 

 

 

La photo de gauche montre une croissance de C. cladosporioides  sur un parchemin tandis que celle de droite montre une croissance de celle-ci sur différents textiles.  Nous observons que les colonies peuvent être marron-brun à verdâtre foncé avec des contours jaunes-orangé en vieillissant. Le revers de ces colonies est noire.

Condition optimale pour la croissance de Cladosporium

Les Cladosporium ont tous des conditions de croissance semblables, en ce qui attrait de la température, l’activité d’eau et de l’humidité. Tout d’abord, l’humidité élevé favorise la croissance. Ensuite, celle-ci peut avoir lieu à des températures entre 0°C et 35°C. La température optimale de croissance se situe entre 18°C et 28°C. Cette croissance peut aussi avoir lieu dessous du point de congélation, jusqu’à -10°C. De ce fait, les deux espèces vues ci-dessus sont aussi xérophiles et xérotolérantes, c’est-à-dire qu’elles peuvent survivre à des pressions osmotiques plus élevées que la normale où l’activité d’eau est plus faible. Cependant, des valeurs d’activité d’eau entre 0,86 et 0,88 permettront la croissance. Finalement, comme nous avons vu tantôt, Cladosporium n’est pas très difficile en matière de substrat.

Risque pour la santé lié au Cladosporium

Les spores de Cladosporium sont reconnues pour donner des réactions allergènes. En effet, Ils se retrouvent souvent dans les milieux intérieurs étant donné leur forte présence à l’extérieur, soit dans l’environnement. De ce fait, la présence de spores n’est pas nécessairement un problème, c’est la quantité retrouvée qui est importante. Si jamais vous voyez de la moisissure à l’œil nu, considérez cela comme un bon indicateur qu’il y a trop de moisissure dans votre domicile. Ce type de spore peut provoquer l’asthme et d’autres troubles respiratoires en grande quantité car les spores peuvent se rendre loin dans le tronc pulmonaire, jusqu’au alvéole. De plus:

  • C. herbarum peut causer aussi des infections fongiques sur la peau et les ongles
  • Les spores peuvent provoquer la sinusite, et des infections pulmonaires
  • Elle peut provoquer les irritations des yeux, du nez et de la gorge ainsi que provoquer des migraines car Cladosporium produit des toxines tel que la cladosporine et l’émodine.

Finalement, même si la plupart des Cladosporium ne sont pas pathogènes en eux-mêmes, certaines espèces le sont et ils peuvent être responsable d’infections dîtes opportunistes.

Comment reconnaître ou savoir si Cladosporium est dans mon logement?

Tout d’abord, il y a l’inspection visuelle des lieux.  Regarder si vous voyez des taches semblables à celle montrée sur les photos ci-dessus dans une pièce de la maison, sur la nourriture ou sur les plantes. Ensuite, servez-vous de votre odorat. Si vous avez une pièce avec une odeur de moisi, de terre ou de renfermé, il se peut qu’il y ait présence de Cladosporium dans votre domicile ou d’autre moisissure. Finalement, si vous constatez que vous ou des occupants de votre domicile présentent des symptômes chroniques semblables à ceux nommé ci-dessus.

Ces trucs sont semblables dans tous les articles car ce sont des trucs pour identifier des moisissures. Vous ne pourrez pas confirmer à quel type de moisissure vous avez à faire sans analyse microscopique car certaines moisissures sont très semblables macroscopiquement. Exemple: Un endroit contaminé par des traces noire pourrait indiquer autant la présence de Penicillium, d’Aspergillus ou de Stachybotrys. Retenez que si la moisissure est visible, c’est signe qu’il y en a trop et que vous devriez l’enlevez immédiatement.

Conclusion

Nous espérons que cet article vous en a un peu plus appris sur Cladosporium. Si vous avez des doutes que votre habitation contient de la moisissure ou pour tout autre question concernant ce sujet, nous pourrons faire une évaluation à savoir s’il y a bien présence de Cladosporium ou d’autres genres de moisissures avec les tests appropriés à votre domicile. Notre équipe de professionnel sait comment confirmer la présence de moisissure et éliminer celle-ci sans risque pour votre santé.

Vous pouvez nous joindre par téléphone au (418) 476-0360 ou par courriel à infos@decontaminationquebec.com. Il nous fera plaisir de vous aider.

Bibliographie

Institut de santé centrale du Québec, https://www.inspq.qc.ca/moisissures/fiches/cladosporium-cladosporioides, https://www.inspq.qc.ca/moisissures/fiches/cladosporium-cladosporioides, pages consultés le 28-29 juin 2017, Mise à jour le 28 juillet 2016,

Dr Jackson Kung’u, Mold and Bactéria Consulting Laboratories, Cladosporium: A Trigger for Asthmatic Attacks, https://www.moldbacteria.com/mold/cladosporium.html, consulté le 29 juin 2017

Dr Jackson Kung’u, Mold and Bactéria Consulting Laboratories, Significance of Airborne Cladosporium in Indoor Air Quality, https://www.moldbacteria.com/mold/cladosporium.html, consulté le 29 juin 2017

Mérule expert: analyse diagnostic formation recherche, Cladosporium herbarum, http://www.merule-expert.com/moisissures.ws#AnchorB22770971, consulté le 28 et 29 juin 2017

Université de bretagne occidentale, Les fiches pratiques C. herbarum, http://www.univ-brest.fr/esiabscientifique/Mycologie/Les+fiches+pratiques/C.+herbarum, consulté le 28 juin 2017

Mycota, Cladosporium cladosporioides, http://mycota-crcc.mnhn.fr/site/espece.php?idE=101#ancre11, Cladosporium herbarum, http://mycota-crcc.mnhn.fr/site/espece.php?idE=102#ancre10, consulté le 28-29 juin 2017

Mycota, Cladosporium, http://mycota-crcc.mnhn.fr/site/genreDetail.php?num=10&n=Cladosporium, consulté le 05 avril 2018

 

 

 

 

Aspergillus: pathogène respiratoire

Article sur Aspergillus

Basé sur le diaporama d’Aspergillus
Par: Rodérick Bouchard
B.Sc., Microbiologiste Agrée

Portrait d’Aspergillus

Dans cet article, nous explorerons plus en détails la moisissure Aspergillus. Cet article est séparé en trois sections car l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) a identifié en particulier trois espèces d’Aspergillus pouvant causer des problèmes de santé au Québec. Nous regarderons plus en détails les trois espèces suivantes: Aspergillus fumigatus, Aspergillus flavus et Aspergillus niger.  Pour vous donner une idée générale de l’Aspergillus, c’est un mycète dont on dénombre plus de 200 espèces, dont 40 sont documentées comme étant une cause d’infection pour l’homme, selon l’INSPQ. On retrouve celle-ci dans les sols et la matière organique principalement. Cependant, elle peut se retrouver aussi dans l’eau et la nourriture.  La gamme de couleur varie selon l’espèce, les colonies peuvent être blanches, jaunes, vertes ou noires. Voyons voir ces trois espèces de plus près.

1. Aspergillus fumigatus – Portrait

L’Aspergillus fumigatus est l’espèce la plus importante en ce qui attrait les problèmes de santé. Elle est associée à l’aspergillose, maladie pulmonaire qui est très opportuniste (nous en reparlerons tantôt).  Présentement, vous pourriez avoir des spores Aspergillus dans les poumons sans le savoir car les défenses immunitaires du corps pourront l’éliminer. C’est pourquoi ces spores sont dit opportunistes, ils attendent que le système immunitaire faiblisse pour frapper.

De ce fait, les personnes immunodéprimées ou qui ont des troubles respiratoires sont vraiment vulnérable à ce type de spores. C’est pourquoi le moment de l’inhalation devient un facteur chez une personne en santé car si l’inhalation se fait pendant un moment de faiblesse du système immunitaire, il y aura infection ce qui explique pourquoi Aspergillus est aussi considérée comme une cause de maladie nosocomiale, c’est-à-dire une maladie contractée lors d’un séjour à l’hôpital. De plus, ce mycète est thermorésistant et sa présence est un indicateur d’un milieu malsain comme Stachybotrys, vu ces conditions de croissance.

Voici des photos montrant la vision macroscopique et microscopique d’Aspergillus fumigatus

Aspergillus fumigatus sur pétri et sur un panneau cartonné

 

Comme vous pouvez l’observé, Aspergillus a une forme qu’on peut dire « laineuse ». Les colonies de cette espèce varient entre la couleur bleu-vert à une teinte grise.

Aspergillus fumigatus vu du microscope électronique

 

Condition de croissance d’Aspergillus fumigatus

Ce mycète est thermo-tolérant et thermophile. Il peut pousser à des températures variant entre 12°C et 57 °C. Il atteindra une croissance optimale dans les températures variant entre 37°C et 43°C. L’humidité doit être relativement élevé pour qu’il y est croissance d’Aspergillus fumigatus tout comme la disponibilité en eau libre. En effet, on parle d’une disponibilité en eau libre entre 0,82 et 0,97. Elle pourra se développer que si l’activité d’eau libre atteint le 0,9. Ce taux élevé est atteint d’habitude dans les résidences qui ont fait l’objet de dégât d’eau ou qui ont été abandonné, d’où le statut de cette moisissure comme étant un indicateur de milieu malsain si celle-ci parvient à croître. On parle d’un taux élevé à ce chiffre car le maximum d’eau libre possible est de 1. Finalement, cette moisissure n’est pas très sélective pour ces substrats, donc elle aura de bonne chance de pousser si ces conditions de croissance sont remplies.

2.Portrait d’Aspergillus flavus

Cette deuxième espèce d’Aspergillus est très connue dans le domaine agroalimentaire. C’est un mycète phytopathogène qui s’attaque aux récoltes de maïs et d’arachide. En effet, il pousse aussi sur les graines, le sol et les dérivés du céréale pour nommer quelques exemples. En plus d’être présent dans la nourriture, il peut aussi être présent dans plusieurs matériaux de construction, tels que le bois, le cuir, les textiles, le papier, les matériaux synthétiques de vernis ou ciré pour en nommer quelques-uns, sans compter qu’on peut le retrouver dans la poussière et les systèmes de ventilation. C’est le 2e plus pathogène des Aspergillus, le 1er étant fumigatus.

Voici des photos montrant la vision macroscopique et microscopique d’Aspergillus flavus.

Aspergillus flavus sur du textile

 

 

Les colonies sont de couleurs vertes-jaunes à vertes olives. Le revers de celle-ci peut être incolore, beige claire, rosâtre à brun-rouge.

Aspergillus flavus prise au microscope optique à 1000X.

.

Condition de croissance d’Aspergillus flavus

Aspergillus flavus est un mycète mésophile pouvant pousser à des températures variant entre 17°C et 48°C. Il atteint une croissance optimale dans les températures variant entre 25°C et 42°C. L’humidité relative doit être entre 80 et 85% et l’activité de l’eau libre, il atteint une croissance optimale entre 0,86 et 0,96, mais il y a d’autres avis qui disent que celle-ci devrait être entre 0,78 et 0,80. On peut voir que ses exigences de croissance sont moins élevées que le fumigatus. 

3.Portrait d’Aspergillus niger

La dernière espèce que nous examinerons plus en détails est cosmopolite et très répandue. Aspergillus niger peut pousser dans le sol, la matière organique et même survivre dans les milieux marins. Pour ce qui est des maisons, elle peut se retrouver sur les matériaux de constructions humides et dans les systèmes de ventilation. Elle n’est vraiment pas discriminateur pour le milieu, tant que les conditions pour sa croissance sont présentes et elle peut se développer sous forte lumière. Un lieu où vous ne voulez pas la retrouver est dans le cuir, car elle décompose la fibre interstellaire de celui-ci, lui faisant perde son gras, le rendant plus dur et se faisant, le cuir perd ses propriétés physiques qui le rendent durable.  Même si elle n’est pas aussi fameuse pour son pouvoir pathogène que fumigatus, elle reste tout de même un danger pour la santé.

Voici des photos montrant la vision macroscopique et microscopique d’Aspergillus niger

Aspergillus niger sur du textile

Comme son nom l’indique, les colonies d’Aspergillus niger sont noires, parfois brunes, ce qui peut amener à la confondre avec Stachybotrys chartarum. Pour être en mesure de faire l’identification, il faudra regarder la colonie au microscope afin de confirmer l’identité du genre de moisissure.  Certains Penicillium peuvent aussi avoir des colonies noires, ce qui démontre pourquoi il est difficile d’identifier les moisissures à l’œil nu.

De plus, il est bon de savoir que ce n’est pas le seul Aspergillus à avoir des spores noires. A. tubingensis, A. foetidus, A. carbonarius et A. awamor ont tous aussi des spores noires. En effet, il existe d’autres tests une fois que l’on a classé que c’est bien un Aspergillus afin d’identifier l’espèce. Finalement, le mycélium est soit incolore, blanc ou jaune.

Aspergillus niger vu au microscope optique

Condition de croissance

Aspergillus niger est aussi un mycète mésophile pouvant pousser à des températures variant entre 20°C et 40°C. Il atteindra une croissance optimale à 37°C. Ensuite, il se développera dans des milieux ayant des activités en eau libre à 0,77. De plus, on considère cette espèce comme étant xérophile, c’est-à-dire capable de survivre dans des lieux pauvres en eau. Finalement, il est capable aussi de se développer à des humidités relatives variant de 90 à 100 %.

Risque pour la santé

Les risques pour la santé sont semblables pour toutes les espèces d’Aspergillus. Cependant, leur pouvoir pathogène n’est pas le même. Les symptômes principaux liés à ce genre de moisissure sont surtout de nature respiratoire. De plus, il se peut que ces symptômes apparaissent plus tard après l’inhalation étant donné que ce mycète est dit opportuniste, il va attendre un moment de faiblesse du système immunitaires. Il est donc très dangereux pour les personnes ayant des systèmes immunitaires fragiles, tels que les bébés, les personnes âgées, les personnes immuno- déficientes et les personnes ayant des troubles respiratoires au préalable.

Parmi ceux-ci on peut compter les suivants:

  • Aspergillose
  • Symptômes associés au rhume et à la grippe
  • Réaction allergique
  • Asthme
  • Empoisonnement alimentaire si consommé dans des aliments à varier.

Aspergillose ?? Ça mange quoi en hiver?

L’aspergillose est une maladie pulmonaire provoqué par l’inhalation de spores d’Aspergillus. Ces spores peuvent se rendre très loin dans l’arbre pulmonaire, jusqu’aux alvéoles. Une forte inhalation causera des réactions allergiques, dû aux toxines produites causant la réaction jusqu’à l’élimination. Sinon, on parle de deux types d’aspergillose:

  • Le premier est l’aspergillome pulmonaire. Le champignon profite d’une faiblesse aux poumons ou des sinus, il y aura formation d’une boule composée de filaments fongiques et de cellules sanguines. Si la boule est au niveau des sinus, il y aura une sinusite et les symptômes seront les mêmes. Si elle touche les poumons, les symptômes seront semblables à ceux de l’asthme et les insuffisances respiratoires ici peuvent être très graves.
  • Le deuxième est l’aspergillose invasive. C’est le plus dangereux des deux types. Il s’agit du même type d’infection, mais dans ce cas, elle envahit rapidement les poumons et se propage par le sang dans d’autres organes (cœurs, foies, cerveau). Cette situation touche principalement les gens ayant une déficience immunitaire.

L’inhalation par les voies respiratoires est la principale source, mais elle n’est pas la seule façon. Exceptionnellement, l’ingestion d’aliment infecté, le contact avec les spores en possédant une plaie ouverte, soit par l’œil lors d’un traumatisme ou une lésion au niveau du canal auditif au préalable avant le contact avec les spores peuvent entraîner une infection.

Aspergillose, Se méfier de qui?

Des trois espèces examinées, A. fumigatus est la plus dangereuse à ce sujet car ces spores sont très volatiles et peuvent pénétrer très loin dans les poumons. Ensuite, A. Flavus est la deuxième, puisqu’elle peut aussi se rendre loin dans le poumon, mais les spores sont un peu moins volatile. Finalement, Aspergillus niger est l’espèce la moins pathogène des trois vues. Cependant, elle peut tout de même causer des problèmes étant donné qu’elle peut provoquer l’aspergillose du conduit auditif externe chez les sujets présentant une lésion préalable du conduit auditif ce qui peut provoquer des mycoses pulmonaires.

Comment savoir si Aspergillus se trouve dans mon logement?

  • Inspection visuelle. La grande gamme de couleur d’Aspergillus fait en sorte qu’il est difficile de l’identifier à l’œil nu. Cependant, sachez qu’une colonie de moisissure visible n’est pas bonne, peu importe l’espèce et qu’en voir n’est pas un bon signe pour l’habitation.
  • Comme toutes les moisissures, elle a une odeur de terre, de moisi, de renfermé. Si vous sentez cette odeur dans une pièce de maison, c’est un signe qu’il y a une possible croissance.
  • L’apparition de problèmes respiratoires chroniques ou de symptômes liés à cette moisissure peut-être un signe que vous êtes en sa présence.

Dans le doute:

Si vous avez des doutes, nous pourrons faire une évaluation à savoir s’il y a bien présence de Aspergillus niger à votre domicile. Dans ce cas, notre équipe de professionnel sait comment l’éliminer sans risque pour votre santé.

Vous pouvez nous joindre par téléphone au (418) 476-0360 ou par courriel à infos@decontaminationquebec.com. Il nous fera plaisir de vous aider.

 

Bibliographie

Institut de santé centrale du Québec, https://www.inspq.qc.ca/moisissures/fiches/aspergillus-fumigatus, https://www.inspq.qc.ca/moisissures/fiches/aspergillus-flavus, https://www.inspq.qc.ca/moisissures/fiches/aspergillus-niger, page consulté le 22 et 23 juin 2017, Mise à jour le 28 juillet 2016

Agence de la santé publique du Canada, http://www.phac-aspc.gc.ca/lab-bio/res/psds-ftss/aspergillus-spp-fra.php, Consulté et Mise à jour le 10 novembre 2011

Dr Jackson Kung’u, Aspergillus fumigatus, https://www.moldbacteria.com/mold/penicillium.html, Mold and Bactéria Consulting Laboratories, consulté le 22 juin 2017

Bennington-Castro J. What Is Aspergillus Fumigatus?, http://www.everydayhealth.com/aspergillus/guide/, Consulté le 22 juin 2017, mise à jour le 08 juillet 2015,

Ward J. Mold busters, Aspergillus fumigatus, https://www.bustmold.com/resources/mold-library/aspergillus-fumigatus/, consulté le 22 juin 2017, publiée le 25 mars 2014

Yuri, Aspergillus flavitus, http://thunderhouse4-yuri.blogspot.ca/2012/02/aspergillus-flavus.html, consulté le 22 juin 2016, publié le 4 février 2012

Université de Bretagne-Occidentale, fiche pratiques aspergillus flavius, http://www.univ-brest.fr/esiabscientifique/Mycologie/Les+fiches+pratiques/A.+flavus, consulté le 22 juin 2017, fiche pratiques aspergillus niger, http://www.univ-brest.fr/esiabscientifique/Mycologie/Les+fiches+pratiques/aspniger, consulté le 23 juin 2017,

Zamora J., Aspergillus niger, not your everyday mold, http://blogs.evergreen.edu/fungalkingdom/aspergillus-niger-not-your-everyday-mold/, publié le 10 mars 2014, consulté le 23 juin 2017

 

 

 

 

 

 

Détergent à lessive pour personnes allergiques: notre sélection.

Détergent à lessive pour les tissus et personnes allergiques

Détergent à lessive pour les tissus et personnes allergiques

Bonjour,

Il existe des détergents à lessive qui sont utilisés dans les milieux hospitaliers, notamment. Vous pouvez utiliser ces derniers si vous souffrez de problèmes d’allergie. Nous pouvons suggérer le même que celui utiliser dans les hôpitaux soit le « SPIN ». (Vous trouverez une photo ci-jointe.)

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question ou commentaire !

Cordiales salutations,