Penicillium- une moisissure utile ou dangereuse?

Article sur Penicillium

Basé sur le diaporama de Penicillium
Par: Rodérick Bouchard
B.Sc., Microbiologiste Agrée

Portrait

Penicillium est une moisissure beaucoup répandue à multiples usages. On dénombre plus de 200 espèces de ce mycète. Il y a plusieurs utilités attachées à ce genre, tel que la découverte de la pénicilline à l’aide des toxines produites par les espèces chrysogenum et notatum ou la fabrication de fromage par les espèces roqueforti, camembertii et glaucum. Cependant, malgré ces multiples usages que nous en faisons, en contrôlant ces toxines dans le cas des antibiotiques ou en les éliminant à l’aide de procédés comme la pasteurisation dans le cas des fromages par exemple, elles restent une moisissure qui représente un risque pour la santé, s’il y a croissance dans une maison.

Comme vous pouvez vous en doutez, on peut retrouver cette moisissure à l’état naturel dans plusieurs lieux. Le sol, les fruits, les légumes, les épices, le bois et les produits alimentaires par exemple. Cependant, elle peut aussi se retrouver sur des matériaux de construction et dans la poussière si les conditions lui sont favorables. Selon INSPQ, les Penicillium ont été mesurés en concentrations significatives dans 53 % des maisons contaminées par des moisissures avant des travaux. Les matériaux où on la retrouvait lors de cette étude était les matériaux absorbants, tels que le gypse, le matériel isolant, les doublures de fibres de verre des matériels CVC ainsi que les tapis et les moquettes.

 

Condition de croissance

La température de croissance est entre 5 au 37°C. Il prolifère de façon optimale entre 20 et 30°C. L’activité de l’eau libre doit être entre 0,78-0,88 et Penicillium poussera avec un degré d’humidité étant modéré à élevé. Elle peut se nourrir de plusieurs nutriments, comme la cellulose dans les matériaux de constructions, du calcium dans les fromages ou des matières organiques du carbone dans les fruits et les légumes (sucres par exemple).

Risque de la santé

Même si Penicillium a plusieurs utilités, toutes les souches de cette moisissure sont dangereuses pour la santé. Il y a des risques liés à l’inhalation des spores ou des toxines produites par celui-ci. Voici une liste de symptômes possibles.

  • Réaction Allergène ( P. chrysogenum est listé comme un des 4 mycète les plus allergène tel que irritation des yeux, de la peau, symptômes respiratoire liés au rhume et à la grippe.)
  • Peut induire l’asthme et provoquer des crises d’asthmes.
  • Maux de tête
  • Fatigue chronique

La gravité des symptômes sera déterminé par le temps d’exposition, la sensibilité individuelle du sujet, s’il y a contact direct entre la moisissure et la peau pour donner quelques exemples.

Comment savoir si Penicillium est dans mon logement?

  • Penicillium peut être vu par une inspection visuelle. Si vous voyez une croissance verdâtre bleue, noire ou blanchâtre dans votre domicile ou sur la nourriture. Les moisissures dès que visible sont un problème. Cependant, une inspection visuelle ne permettra pas d’identifiée Penicillium, qui est très semblable à Aspergillus, ou d’autres moisissures à l’oeil nu. C’est pourquoi il faut faire une analyse microscopique pour une confirmation.
  • Elle pourrait dégagée une odeur de terre, de moisi qui pourrait s’apparenter à l’odeur du fromage bleu ou du camembert.
  • Si vous avez des symptômes récurrents comme ceux nommé ci-dessus

En résumé, une inspection visuelle, une observation des symptômes et d’une forte odeur de moisi peuvent signifier une infestation par Penicillium.

Dans le doute

Si vous avez des doutes, nous pourrons faire une évaluation à savoir s’il y a bien présence de Penicillium avec les tests appropriés à votre domicile. S’il y a présence de celui-ci, notre équipe de professionnel sait comment l’éliminer sans risque pour votre santé.

Vous pouvez nous joindre par téléphone au (418) 476-0360 ou par courriel à infos@decontaminationquebec.com. Il nous fera plaisir de vous aider.

Bibliographie

Institut de santé centrale du Québec, https://www.inspq.qc.ca/moisissures/fiches/penicillium-spp, page consulté le 20 juin 2017, Mise à jour le 28 juillet 2016

Penicillium Species As Indoor Air Contaminants, http://www.moldbacteriaconsulting.com/fungi/penicillium-species-as-indoor-air.html, consulté le 20 juin 2017, 2017

Belgarbi-Dutron L., étude de la morphologie de Penicillium roqueforti, http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/tp-direct/etude-de-la-morphologie-de-penicillium-roqueforti, Université de Lyon, consulté le 20 juin 2017

New-Brunswick Museum, Penicillium,http://website.nbm-mnb.ca/mycologywebpages/Moulds/Penicillium.html, consulté le 20 juin 2017

Les Penicillum, http://www.univ-brest.fr/esiabscientifique/Mycologie/Principaux_groupes/Les+Penicillium, Université de bretagne occidentale, consulté le 20 juin 2017

Dr Jackson Kung’u, Penicillium, https://www.moldbacteria.com/mold/penicillium.html, Mold and Bactéria Consulting Laboratories, consulté le 20 juin 2017