C’est difficile dans les hôpitaux

Article sur la C. difficile

Par: Rodérick Bouchard
B.Sc., Microbiologiste Agréé

La C.difficile, c’est quoi exactement?

On entend souvent parlée de la C. difficile, que ce soit dans les hôpitaux ou dans les médias. Il y en a même qui pense qu’elle ne frappe que les personnes des milieux défavorisés. C’est pourquoi il serait intéressant de regarder de plus prêt la cause de cette maladie à des fins informatives.

Premièrement, est-ce que c’est une bactérie ou un virus qui donne cette maladie?

Si vous avez répondu bactérie, vous avez la bonne réponse. Le C dans C. difficile  est là pour un genre de bactérie appelé Clostridium. C’est une bactérie à Gram positif . Vous pouvez voir dans les images ci-dessus qu’elle a une forme de bacille légèrement « gonflé » aux extrémités. Vous pourrez observé ci-dessous un tableau détaillant un peu plus la classification de cette bactérie.

 

RègneEubacteriaFamilleClostridiaceae
PhylumFirmicutesGenreClostridium
ClasseClostridiaEspèceClostridium difficile
OrdreClostridiales

Maintenant que nous savons un peu plus à quoi nous avons à faire, tentons de répondre à la question suivante:

Comment ce micro-organisme est responsable d’autant de problème?

La C. difficile est une bactérie qui a deux formes, une forme dîtes active et une autre dîtes inactive. La forme active de la bactérie à l’air libre ne survie pas très longtemps. Donc elle a peu de chance de causer l’infection. Le problème vient plus de la forme inactive de la bactérie. Voyez-vous, la C. difficile produit des endospores qui peuvent survivre beaucoup plus longtemps à l’air libre. C’est l’entrée en contact avec ces endospores qui cause l’infection. Ces endospores, une fois dans l’organisme, vont être en mesure d’y demeurer et si les conditions sont propices, elles risquent de passer en forme active. À ce moment là, elles pourront se multiplier dans l’organisme et de causer la maladie. La C. difficile est associé au type de gastro d’origine bactérienne.

Quelles sont ces conditions?

Un des mots clés ici est condition propice. En effet, au moment où vous lisez ce texte, il se peut que vous ayez du Clostridium difficile dans votre flore intestinale. Elle est retrouvée souvent dans la flore intestinale des enfants et parfois chez certains adultes. Voyez-vous, cette bactérie est considérée comme un pathogène opportuniste, car la flore intestinale de quelqu’un en santé est à l’équilibre, empêchant la C. difficile de se développer. Cependant, si une personne prend des antibiotiques, afin d’éliminer une infection bactérienne indésirable, il se peut que ceux-ci s’attaquent aussi aux bactéries de la flore intestinale. Il y a compétition entre les diverses bactéries de la flore intestinales et la prise d’antibiotique peut causer un déséquilibre de la flore qui permettra à la C. difficile d’obtenir les conditions de croissance nécessaire pour se développer dans l’organisme.

Cette bactérie produit des exotoxines. Deux classes ont été associés à cette bactérie, soit les cytotoxines et les entérotoxines. C’est la concentration élevée de ces toxines dans la flore intestinale qui va provoquer les symptômes associés à la C. difficile. Ces toxines vont causer du damage au niveau cellulaire de votre intestin, entraînant des inflammations et de l’accumulation de liquide, jusqu’à ce que ces cellules explosent et meurt,  libérant les nouvelles endospores de cette bactérie qui sortiront par le colon lors de la diarrhée et attendrons patiemment le prochain hôte, comme l’illustre l’image ci-dessous tiré du MÉDICALNEWSTODAY.

https://cdn1.medicalnewstoday.com/content/images/articles/289/289817/effect-of-c-difficile-on-gut-lining-cells.jpg

 Symptômes et traitement

Les symptômes de cette maladie les plus connues sont la fièvre, les crampes abdominales et la diarrhée. Le corps veut éliminer les responsables dans la flore intestinale. Dans certains cas, on peut retrouver dans les selles du mucus, du sang ou du pue. Un examen des selles permettra de confirmer s’il s’agit bien de cette bactérie. Une personne qui a déjà une vulnérabilité au préalable aura des symptômes plus prononcer. Ce qu’on n’entend par personne plus vulnérable dans ce cas-ci, pour donner quelques exemples:

  • Personnes en bas âges ou personnes âgées
  • Personnes ayant déjà une vulnérabilité au préalable à l’intestin
  • Personne immunodéprimé

Normalement, on se remet de cette maladie par soi-même. Si vous ne vous pouvez plus ou que l’on vous a confirmé que c’était bien cette bactérie est bien la cause de vos maux, votre médecin de famille peut vous prescrire un antibiotique spécifique, tant que la diarrhée persiste.

Cependant, si vous êtes dans un des groupes nommés ci-dessus et que les symptômes ne semblent pas se résorber, il serait important de consulter. Pendant le temps des diarrhées, assurez-vous d’être hydraté car votre corps perd beaucoup d’eau lors de cette phase.  Une personne en santé a peu de chance d’attraper la C. difficile, étant donné que c’est un pathogène opportuniste. Cependant, il y a des précautions que l’on peut prendre pour s’assurer de ne pas contracter cette maladie.

L’hôpital est le lieu le plus fréquent où la contracter.

Étant donné que d’habitude, lorsque l’on fait un séjour à l’hôpital, on n’est normalement pas au sommet de notre santé et qu’il se peut très bien que l’on nous donne des antibiotiques pour diverses raisons. De ce fait, c’est très possible que ce soit dans ces lieux que vous l’ayez contracté. Voici les mesures à prendre si vous visitez quelqu’un qui est à l’hôpital et qui a possiblement été infecté par cette maladie.

  • Laver vous les mains avant et après votre visite. Le lavage de main est la base ici et on ne vous le dira jamais assez. Si vous donnez des soins à cette personne, par exemple à sa requête pendant votre visite, lavez vos mains tout de suite après avoir donné ces soins ou petite attention.
  • Si vous n’avez pas été en contact direct avec la personne, vous n’êtes pas nécessairement sortie du bois. Des objets, tels que le robinet, la toilette ou la poignée de porte sont des objets à risque. C’est pourquoi il est bien important de se laver les mains après être sortie de la chambre, même si cela paraît un peu redondant. Exemple: Vous avez été aux toilettes dans la salle de bain d’un patient, vous vous lavez les mains dans la salle de bain et en sortant de la chambre par la suite.
  • On parle que si vous éternuez, toussez ou éternuez, vous devriez vous lavez les mains aussi
  • Évitez le contact avec les liquides biologiques de la personnes. Normalement, la chambre d’une personne infectée aura une affiche qui donnera les mesures mise en place pour prévenir la propagation de C.difficile où autres maladies susceptibles d’être contagieuse lors des visites. Si vous voyez ce genre d’affiche, même si cette personne est un être cher qui vous manque, éviter les contacts directs avec.

Si je ne suis pas à l’hopital?

Dans le cas où vous avez été mal chanceux et que vous avez ramenez cette bactérie en dehors de l’hôpital, les mesures du haut s’applique tout de même. De plus, vous pouvez ajouter celle-ci pour éviter la contamination.

  • Si vous avez plusieurs salles de bain chez vous, assigné en une à la personne malade.
  • Pour la personne malade, tentez de limiter vos déplacements dans la maison. Rester dans votre chambre.
  • Éviter les objets que la personne malade a touché, si vous devez entrer en contact avec ses objets, lavez-vous les mains après usage.

Résumé et conclusion

Pour résumé, la C. difficile est une bactérie qui profite d’une flore intestinale affaiblie ou en déséquilibre pour se multiplier et causer une maladie plutôt désagréable. Elle est souvent associée comme étant une infection nosocomiale, soit une infection contractée à l’hôpital car la nature d’un hôpital lui permet de remplir ces conditions de croissance dans l’organisme. Le but de cet article était de vous informer un peu sur la nature de cette bactérie, comment elle agit et comment se protéger de l’infection dû à cette bactérie. Les personnes en santé sont moins à risque mais officiellement, tout le monde peut attraper cette maladie si les conditions se présentent.

Si vous avez des questions concernant la C. difficile, ou sur d’autres infections causés par des bactéries, des virus ou des moisissures, vous n’avez qu’à nous contacter au numéro suivant: 418-476-0360 et il nous fera plaisir de répondre à tous autres questions ou à vous offrir nos services spécialisés.

Bibliographie

MIMS,Cédric. PLAYFAIR, John. ROITT, Ivan. WAKELIN, Derek. WILLIAMS, Rosamund. Medical Microbiology. 2e édition. Mosby. 1998. p.264-265

PADDOCK, Catherine. https://www.medicalnewstoday.com/articles/289817.php, publié le 23 février 2005, consulté de 18 janvier 2018

SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC. http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/prob_sante/nosocomiales/index.php?7-Quelles-sont-les-mesures-prises-pour-prevenir-la-transmission-a-lhopital, mise à jour en 2018 consulté le 18 janvier 2018

KUMM, Jaklyn. http://bioweb.uwlax.edu/bio203/s2009/kumm_jakl/classification.htm publié en avril 2009, consulté de 18 janvier 2018